Taux hypothécaires historiques des années 1970 à 2021 : moyennes et tendances

Rate this post

Les taux hypothécaires ont chuté en 2020 en raison de la baisse des taux de la Réserve fédérale en réponse au COVID-19. Depuis ce temps, les taux ont légèrement augmenté, mais ils sont toujours proches des creux historiques.

Examinons la hausse et la baisse des taux hypothécaires au fil des décennies.


Taux d’achat d’aujourd’hui





*



Évaluer / AVR

Le prix n’est actuellement pas disponible pour la valeur sélectionnée.

Voir les tarifs

années 1970


Grâce à Freddie Mac, il existe des données solides disponibles pour les taux hypothécaires à taux fixe sur 30 ans à partir de 1971.

En 1971, les taux se situaient dans la fourchette médiane de 7 %, et ils ont augmenté régulièrement jusqu’à atteindre 9,19 % en 1974. Ils sont brièvement descendus dans la fourchette moyenne à élevée de 8 % avant de grimper à 11,20 % en 1979. pendant une période de forte inflation qui a atteint son apogée au début de la décennie suivante.


années 1980


Dans les années 1970 et 1980, les États-Unis ont été poussés dans une récession causée par un embargo pétrolier contre le pays. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a institué l’embargo. L’un des effets de cette situation a été l’hyperinflation, ce qui signifie que le prix des biens et des services a augmenté extrêmement rapidement.

Pour contrer l’hyperinflation, la Réserve fédérale a relevé les taux d’intérêt à court terme. Cela a fait que l’argent des comptes d’épargne valait plus. D’un autre côté, tous les taux d’intérêt ont augmenté, de sorte que le coût d’emprunt de l’argent a également augmenté.

Les taux d’intérêt ont atteint leur point culminant de l’histoire moderne en 1981, lorsque la moyenne annuelle était de 16,63 %, selon les données de Freddie Mac. Les taux fixes ont décliné à partir de là, mais ils ont terminé la décennie autour de 10 %. Les années 1980 ont été une période coûteuse pour emprunter de l’argent.


années 1990


Dans les années 1990, l’inflation a commencé à se calmer un peu. Le taux hypothécaire moyen en 1990 était de 10,13 %, mais il a lentement baissé, passant finalement en dessous de 7 % pour atteindre 6,94 % en 1998.

Selon un article publié par l’Economic Policy Institute, l’arrivée d’Internet dans la conscience dominante est l’une des principales raisons de la croissance économique et de la baisse de l’inflation observées plus tard dans la décennie. L’augmentation des investissements dans la recherche et le développement de nouvelles technologies a stimulé une tonne de croissance économique.


années 2000


Les taux hypothécaires ont régulièrement diminué, passant de 8,05 % en 2000 à la fourchette élevée de 5 % en 2003. Cependant, tout n’a pas été que du lait et du miel au cours de cette décennie.

Le krach immobilier s’est produit en partie parce que la valeur des propriétés a fortement chuté jusqu’à atteindre son point le plus bas en 2008. Cela a laissé de nombreux propriétaires devoir plus sur leur maison que la valeur de la propriété. Pour apporter un certain soulagement et stimuler l’économie, la Réserve fédérale a réduit les taux d’intérêt pour rendre les emprunts moins chers.

Les taux à court terme, ou les taux auxquels les institutions financières empruntent de l’argent, ont fini par être réduits au point où ils étaient à ou près de 0. Cela a rendu extrêmement bon marché pour les banques d’emprunter des fonds afin qu’elles puissent maintenir les taux hypothécaires bas.

À la suite de ce changement, les taux hypothécaires ont chuté de près d’un point de pourcentage, s’établissant en moyenne à 5,04 % en 2009.


années 2010


Surfant sur la vague de faibles coûts d’emprunt bancaires, les taux hypothécaires sont entrés dans la nouvelle décennie autour de 4,69 %. Ils ont continué à baisser régulièrement et se situaient autour de 3 % en 2012. En 2013, les taux ont grimpé à 3,98 %. Cela s’explique en grande partie par le fait que le marché obligataire a un peu paniqué lorsque la Réserve fédérale a déclaré qu’elle cesserait d’acheter autant d’obligations.

Lorsqu’il y a moins d’acheteurs disponibles, les rendements des obligations hypothécaires doivent augmenter pour attirer les acheteurs. Cela entraîne également une hausse des taux hypothécaires. Les taux ont grimpé à 4,17 % en 2014. En 2015, les taux hypothécaires sont redescendus à 3,85 % alors que le marché se calmait.

Même s’ils étaient un peu plus élevés pour terminer l’année, les taux en 2016 se situaient en moyenne à 3,65 %. Avec la tourmente mondiale, les investisseurs ont afflué vers la sécurité du marché obligataire américain pour garantir la stabilité de leurs investissements.

Les taux ont commencé à augmenter après l’élection présidentielle de 2016. Ils ont atteint leur apogée fin 2018/début 2019. Les taux d’un prêt hypothécaire à taux fixe (FRM) sur 30 ans oscillaient entre 3,95 % en bas et 5,34 % en haut.


2020-2021


Les taux ont baissé tout au long de 2019. Lorsque janvier 2020 est arrivé, le taux moyen pour un fixe de 30 ans était d’environ 3,7 %.

Puis le COVID-19 a frappé les États-Unis. En réponse, la Réserve fédérale a baissé le taux des fonds fédéraux entre 0 et 0,25 %. Cela a entraîné une baisse des autres taux à court et à long terme.

Cette décision a été prise pour encourager les emprunts sur les prêts immobiliers, ainsi que sur d’autres prêts. Cela a également entraîné une forte augmentation des demandes de refinancement et de prêts hypothécaires. En décembre, Freddie Mac a signalé un taux hypothécaire moyen pour un FRM de 30 ans assis à 2,68 %.

Les taux hypothécaires ont ensuite oscillé dans la même fourchette pour le premier semestre 2021. Le taux de juin a légèrement augmenté pour atteindre 2,98 %. Depuis, les taux ont commencé à remonter légèrement. Au 21 octobre, Freddie Mac a annoncé un taux hypothécaire moyen pour un FRM de 30 ans de 3,09 %. Les prévisions de taux hypothécaires prévoient une augmentation continue d’ici la fin de l’année, que certains attribuent à l’inflation entraînée par des problèmes temporaires de la chaîne d’approvisionnement. Cela pourrait faire de 2021-2022 un bon moment pour envisager un refinancement.


Taux hypothécaires historiques et refinancement


Le refinancement consiste à échanger votre ancien prêt contre un nouveau prêt. Les propriétaires peuvent profiter de tarifs plus bas pour diminuer leur mensualité. Cet argent supplémentaire pourrait être affecté au principal, au paiement d’autres dettes ou à la constitution de votre épargne.

Un refinancement par encaissement est une option de refinancement si vous disposez d’une valeur nette suffisante dans votre maison. La façon dont fonctionne un refinancement par encaissement est que vous contractez un prêt d’un montant supérieur à ce que vous devez sur la maison. Vous pouvez utiliser le surplus pour rembourser d’autres dettes ou faire des rénovations domiciliaires. Si les taux sont plus bas que lorsque vous avez contracté votre première hypothèque, votre paiement ne changera peut-être pas beaucoup.


Comment les taux hypothécaires historiques affectent les achats de maisons


La baisse des taux d’intérêt hypothécaires encourage l’achat d’une maison. Des taux bas signifient moins d’argent payé pour les intérêts. Cela se traduit par un paiement inférieur. Les prêteurs hypothécaires déterminent le montant que vous pouvez emprunter en comparant votre revenu à votre paiement. Avec un paiement mensuel moins élevé, vous pourrez peut-être vous offrir plus de maison.

Même si les taux augmentent légèrement, un prêt hypothécaire à taux variable (ARM) peut toujours offrir des taux hypothécaires extrêmement bas. Les taux d’intérêt sur les ARM s’ajustent sur une période de temps. Vous pourrez peut-être entrer dans un ARM moins bien noté maintenant, puis modifier le prêt avant qu’il ne s’ajuste. Discutez avec votre prêteur de la possibilité de convertir votre ARM en FRM si les taux baissent.


FAQ sur les taux hypothécaires historiques


Toujours curieux de connaître l’historique des taux d’intérêt ? Voici les réponses à certaines de vos questions brûlantes :

Quels ont été les taux hypothécaires les plus bas de l’histoire ?

Les taux hypothécaires historiques les plus bas de l’histoire pour les FRM de 30 ans sont plus récents que vous ne le pensez. En décembre 2020, les taux hypothécaires ont atteint 2,68 %, selon Freddie Mac, en grande partie à cause des effets de la COVID-19. Il en va de même pour la moyenne la plus basse, avec un taux annuel de 3,11 % pour 2020.

Quels ont été les taux hypothécaires les plus élevés de l’histoire ?

En octobre 1981, les taux hypothécaires FRM à 30 ans ont atteint leur sommet historique à 18,45 %. Cette même année a vu la moyenne annuelle la plus élevée à 16,63 %. Le coupable? Inflation record causée par l’embargo de l’OPEP.

Quelle est la tendance générale des taux hypothécaires?

En examinant toutes les données historiques sur les taux hypothécaires disponibles auprès de Freddie Mac, une tendance se dégage. À l’exception d’un pic dans les années 1980, les taux diminuent chaque décennie. Le taux moyen en 1971 était de 7,54 %. En 2020, le taux moyen était de 3,11 %. C’est une baisse de près de 5 %, une bonne nouvelle pour les propriétaires actuels et futurs.

Avec une vue historique des tendances à votre actif, vous pouvez être sûr que vous saurez quand vous faites une bonne affaire. Si le moment vous semble propice, passez votre chemin. Obtenez une préapprobation et saisissez l’opportunité.


Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Ubifrance
Logo