Comment fonctionne une éventualité d’hypothèque?


La plupart des transactions immobilières se résument à la possibilité pour un acheteur d’acquérir une hypothèque. Si un acheteur potentiel signe un contrat pour une nouvelle maison et découvre ensuite qu’il ne peut pas obtenir de financement, c’est alors qu’une éventualité hypothécaire peut entrer en jeu. Une éventualité d’hypothèque – également connue sous le nom d’éventualité de financement ou d’éventualité d’un prêt – est une clause qui permet aux acheteurs d’annuler le contrat d’achat d’une maison sans pénalité et de recevoir un remboursement de leur dépôt d’arrhes s’ils ne sont pas en mesure d’obtenir une hypothèque.

Regardons de plus près comment l’ajout d’une clause d’urgence hypothécaire à un contrat de vente de maison peut profiter à la fois aux acheteurs et aux vendeurs de maisons.


Qu’est-ce qu’une éventualité d’hypothèque (ou d’éventualité de prêt) ?


Une contingence hypothécaire est une clause dans les transactions immobilières qui donne aux acheteurs de maison un délai pour obtenir un prêt hypothécaire pour une maison. Si le prêt ne peut être garanti, l’acheteur peut s’en aller sans répercussions juridiques et se faire restituer son acompte.

La période d’éventualité du prêt est généralement contractée pour durer 30 à 60 jours et doit être convenue par l’acheteur et le vendeur dans un contrat d’achat. On s’attend généralement à ce que l’acheteur obtienne un financement et obtienne l’approbation d’un prêt hypothécaire avant que la fermeture de la maison puisse commencer.

Autres types d’éventualités immobilières

Plusieurs types d’éventualités peuvent être intégrés dans les contrats immobiliers pour protéger les acheteurs et les vendeurs de maisons contre des changements inattendus au cours du processus de vente. Voici quelques exemples courants :

  • Éventualités de l’inspection de la maison: L’acheteur demande une inspection de la propriété avant d’accepter d’acheter.
  • Éventualités d’évaluation: Si une propriété est évaluée à moins que le prix d’achat, l’acheteur peut légalement se retirer de la vente. S’ils maintiennent le cap et que le vendeur ne réduit pas le prix demandé pour correspondre à la valeur estimative, un prêteur demandera un acompte plus élevé.
  • Contingences du titre : Si un acheteur veut un titre clair sur la propriété, il peut demander une recherche de titre pour rechercher des privilèges ou des servitudes.
  • Éventualités de la vente de la maison : Un acheteur peut renoncer à une vente s’il n’est pas en mesure de vendre sa maison actuelle en premier.


Comment fonctionne une éventualité d’hypothèque?


Lorsqu’un acheteur est prêt à acheter une propriété, la première étape consiste à soumettre une offre d’achat au vendeur. S’ils n’ont pas été préapprouvés pour un prêt hypothécaire ou s’ils ne savent pas s’ils seront admissibles au prêt approprié, ils peuvent ajouter une réserve hypothécaire à l’offre. Une fois que les deux parties auront signé le contrat d’achat, l’acheteur déposera un acompte et le vendeur retirera la propriété du marché.

À ce stade, l’acheteur dispose de la durée de la période d’urgence hypothécaire pour obtenir un financement auprès d’un prêteur. Une fois l’hypothèque approuvée, ils fournissent au vendeur une lettre d’engagement hypothécaire de leur prêteur, et les prochaines étapes du processus de clôture de la maison sont mises en branle.

Si l’acheteur n’est pas admissible au prêt ou ne parvient pas à obtenir un financement à temps, il peut résilier le contrat. Avec une clause d’urgence hypothécaire, l’une ou l’autre des parties peut se retirer du contrat de vente de maison pendant la période d’éventualité sans pénalités. Le vendeur sera libre de poursuivre d’autres offres et l’acheteur recevra son acompte en argent.


Qu’est-ce qui se passe dans une clause d’urgence hypothécaire?


L’acheteur et le vendeur de la maison doivent s’entendre sur les conditions énoncées dans l’éventualité de l’hypothèque. Il doit inclure des détails sur les conditions de prêt décrites ci-dessous.

Date limite d’éventualité d’une hypothèque

Comme nous l’avons mentionné, la période d’urgence hypothécaire détermine le temps dont dispose l’acheteur pour obtenir le prêt approprié, et le délai est généralement fixé entre 30 et 60 jours. Les deux parties doivent convenir du délai.

Dans certaines situations, les acheteurs et les vendeurs peuvent choisir d’ajouter une date de prolongation de l’éventualité d’un prêt hypothécaire dans le contrat d’achat. Cette durée de prêt comprend des dispositions pour prolonger la période d’éventualité du prêt hypothécaire si l’acheteur n’est pas en mesure d’obtenir le prêt approprié avant la date limite. Cependant, le vendeur n’est pas obligé d’accorder une prolongation pour éventualité, et il peut renoncer à la vente si l’éventualité expire.

Type d’hypothèques

La plupart des clauses d’urgence hypothécaire précisent le type d’hypothèque que l’acheteur doit garantir. Après avoir examiné les options de prêt, les deux parties doivent convenir du prêt hypothécaire spécifique dont l’acheteur aura besoin pour avancer dans le processus de clôture.

Montant d’argent nécessaire

L’un des termes les plus importants de la clause d’urgence hypothécaire est le montant exact du prêt pour lequel l’acheteur doit être approuvé. Cette condition agit comme une protection secondaire pour l’acheteur. S’ils sont approuvés pour une hypothèque mais pas le montant indiqué dans le contrat, ils peuvent annuler la vente sans conséquences.

Taux d’intérêt maximal

Les acheteurs doivent informer les vendeurs du taux d’intérêt qu’ils acceptent de payer mensuellement. De cette façon, si leur prêt immobilier est approuvé avec un taux plus élevé que ce qu’ils souhaitaient, la contingence hypothécaire peut leur permettre de se retirer de la vente.

Frais de clôture ou d’origination

Avant de signer le contrat d’achat, il est important d’établir les frais et honoraires de clôture que l’acheteur sera obligé de payer pour garantir le prêt. Entre autres frais, le prêteur hypothécaire facture généralement des frais de montage, qui comprennent le coût du traitement, de la souscription et du financement du prêt. Il est utile pour l’acheteur de tenir compte de ces frais supplémentaires dans son budget d’achat de maison.


Devriez-vous renoncer à une clause d’urgence hypothécaire ?


Bien que la clause d’urgence hypothécaire soit incluse dans la plupart des contrats immobiliers, certains acheteurs peuvent et peuvent choisir d’y renoncer en fonction de leur situation. Les acheteurs peuvent envisager cette option s’ils paient la propriété en espèces ou s’ils ont été préapprouvés pour le prêt nécessaire. Dans un marché concurrentiel, un vendeur qui évalue plusieurs offres peut demander aux acheteurs de renoncer à la contingence hypothécaire afin de conclure la vente rapidement.

Renoncer à la clause d’urgence hypothécaire peut être risqué. Si la demande de prêt hypothécaire de l’acheteur échoue après qu’il a renoncé à la clause de protection, l’acheteur perdra son acompte et sera vulnérable à des frais supplémentaires et à d’éventuelles poursuites.


L’essentiel


La clause d’urgence hypothécaire est un filet de sécurité couramment utilisé pour protéger les acheteurs et les vendeurs de maisons contre des changements imprévus au cours du processus d’achat d’une maison. Les deux parties doivent être prêtes à discuter des conditions de prêt lors des négociations et à comprendre les risques de renoncer entièrement à la clause.

Si vous êtes encore au début de votre recherche de maison, obtenez l’approbation de votre prêt hypothécaire avec Ubifrance®. Vous pouvez également appeler nos experts en prêt immobilier au (833) 326-6018.


Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Ubifrance
Logo